L'Arabie saoudite en français

Entre communiqués officiels, déclarations authentiques & informations certifiées !

Révélations du mollah iranien Karroubi : « Les émeutes de la Mecque étaient le fruit des services iraniens » 2

Mehdi Karroubi, candidat au poste présidentiel iranien et ancien parlementaire a tenu les propos suivants : « Les services secrets iraniens sont responsables d’avoir planifié en 1986 l’attaque à la Mecque, le lieu le plus saint de l’Islam, ainsi que les émeutes en 1987 qui ont coûté la vie à environ 500 pèlerins iraniens ».

« J’étais le représentant de l’Imam -Khomeini- en 1985, et à l’époque, conformément aux ordres de l’Imam, nous avions organisé les événements survenues à Médine et à la Mecque. Et la deuxième année, nous avions constaté qu’un des avions avec 110 pèlerins à son bord avait été retenu. Suite à cela, nous avions découvert que certains services iraniens avaient collaboré avec les agresseurs et avaient placé des explosifs dans les sacs des pèlerins », propos de Mehdi Karroubi tenus dans une université de la ville iranienne de Hamadan et rapportés dans le Daily Sharq, un journal officiel pakistanais.

« Après avoir arrêtés et emprisonnés tous les individus responsables, les autorités saoudiennes m’ont dit que j’étais le représentant des personnes et responsable des pèlerins iraniens. Elles m’ont dit que ces individus avaient agi illégalement et que je devais continuer mes devoirs, et qu’elles traiteront directement avec ces personnes », a-t-il dit.

« Certaines de ces personnes qui sont aujourd’hui pro-américains, étaient unis dans le but de nuire à la famille régnante Al-Saoud, sacrifiant des intérêts nationaux pour leur esprit intolérant. C’est pourquoi les arabes ont agi d’une telle façon l’année suivante, après notre plainte qu’ils aient tué un certain nombre de gens », Karroubi se référait ici à l’émeute de 1987 et aux mesures restrictives saoudiennes ultérieures tenues à le Mecque qui ont tués environ 500 pèlerins iraniens.

Le 18 mai 2002, Siasat Rooz un quotidien géré par l’état iranien, citant Youssef Bakhtiyari issu de l’aile dure du leader suprême iranien l’ayatollah Ali Khamenei, a écrit que Mohsin Mirdamadi, le chef de la commission parlementaire sur la sécurité nationale et la politique étrangère en son temps, était parmi les planificateurs de l’acte.

Bakhtiyari dit : « Ceux qui étaient allés pour accomplir le Hadj en 1987, ont été témoins du massacre d’environ 500 pèlerins iraniens par les forces de sécurité saoudiennes et la police. Un groupe d’étudiants radicaux, parmi qui il-y-avait Mr Mohsin Mirdamadi et ses amis, avaient planifié qu’après la marche des pèlerins dans la Mecque, ils entreraient dans la mosquée principale de la ville pour prendre possession du microphone et du haut-parleur et ainsi chanter « Mort à l’Amérique » et dire d’autres choses. Par conséquent, certains de ces hommes qui parlent maintenant de réformes avaient tracé à ce moment-là la voie pour ce meurtre atroce avec leurs actions extrémistes ».

Les hauts représentants du régime et la presse officielle avaient auparavant accusé le principal groupe d’opposition iranien, « Les Moudjahidin du Peuple », comme étant responsable du massacre. Le 01 août 1987, Kayhan un quotidien géré par l’état iranien avait écrit au sujet de la coopération entre « Les Moudjahidin » et les Saoudiens dans l’arrestation des pèlerins iraniens. Et Ressalat, un autre quotidien géré aussi par l’état iranien, avait écrit le 04 août de la même année que « le meurtre atroce, anti-islamique et inhumain des pèlerins iraniens à la Mecque était un jour noir orchestré par les forces de sécurité irakiennes, « Les Moudjahidin » et la police saoudienne, cela sur la base d’un scénario prémédité ».

Publié le 04 juin 2005 sur le site Iran Focus [anglais]

(Visited 396 times, 1 visits today)