L'Arabie saoudite en français

Entre communiqués officiels, déclarations authentiques & informations certifiées !

Est-ce que l’Arabie saoudite a vraiment supprimé la peine de flagellation ? Voici ce qui a véritablement été décidé !

Extrait : … Le docteur Mouhammad Al-Jadhalani, juge et avocat, a déclaré au journal Al-Charq Al-Awsat « qu’il y a deux sortes de flagellations. La première, c’est la flagellation issue de la loi islamique et indiquée dans les textes religieux, comme la flagellation du fornicateur célibataire et ceci est intouchable. Quant à la seconde sorte de flagellation, c’est celle issue des sentences laissées à la libre appréciation du juge et dont il n’y a aucune mention spécifique dans les textes ».

Al-Jadhalani ajouta également que cette annulation a plusieurs raisons. Parmi elles, il y a l’élargissement dans la peine de flagellation et des disparités dans celle-ci et ceci faisait donc l’objet de critiques. La disparité qu’il y avait dans certains jugements rendus au sujet de certains délits, c’est que certains étaient jugés de 100 coups de fouet, alors que d’autres délits plus graves étaient jugés de moins de 100 coups de fouet, donc qu’il manquait ici une norme à la peine de flagellation.

Ajoutant à cela les quelques observations faites par des organisations et des organismes de défense des droits, qui voient que la flagellation serait contraire aux droits et à la dignité de l’homme. Cependant, la position saoudienne face à ces organismes est une position religieuse prise en fonction de la loi islamique, ni elle n’accepte et ni elle ne refuse tous ce qu’ils disent. Et ce qui est contraire aux lois religieuses et à la politique du pays, l’Arabie saoudite n’y prête pas attention et elle le rejette entièrement. Quant aux observations acceptables, le royaume les accepte car il dispose d’organisations et d’associations nationales des droits de l’homme conformes à l’Islam et qui sont en relations avec les organisations internationales des droits de l’homme.

Al-Jadhalani a montré aussi que la flagellation est présente dans la loi d’un bon nombre de pays musulmans et non musulmans et qu’elle n’est ainsi pas spécifique qu’à l’Islam. Elle est aussi pratiquée à titre d’exemple à Singapour et en Malaisie. …

Lien de l’article publié le 26 avril 2020 sur le site du journal arabe Al-Charq Al-Awsat [possédé par un groupe de recherche et de marketing saoudien]

Site Avocats et Conseillers de l’avocat saoudien Mouhammad Al-Jadhalani

Photo du décret

Tweets d’un bureau d’avocats saoudien basé à Riyad

Traduction des deux tweets : « Décision historique dans la justice saoudienne basée sur un décret royal. La Cour suprême émet le décret [40/M] le 18 février 2020 :

  • les tribunaux ne peuvent pas émettre de jugement de flagellation pour les sentences laissées à la libre appréciation du juge, mais se limiter à des peines de prison, aux pénalités financières ou aux peines de substitution selon ce qui est émit par les institutions et les décrets.

Le Prophète -que les éloges et la paix d’Allah soient sur lui- a dit : On ne peut donner plus de dix coups de fouet à l’exception pour les peines prescrites par Allah.

Mais certains jugements rendus chez nous dépassent la sentence divine jusqu’à atteindre pour certains d’entre eux 3000 coups de fouet. Donc sur la base de ce décret, la peine de flagellation ne sera plus du tout prononcée à l’exception de ce qu’ont clairement défini les textes religieux et la loi ; 100 coups pour la fornication, 80 coups pour l’accusation irrecevable d’adultère ou de fornication, entre 40 et 80 coups pour la consommation d’alcool et ce qui est inscrit dans la loi de lutte contre les drogues. »

Lien des deux tweets

(Visited 3 665 times, 1 visits today)