L'Arabie saoudite en français

Entre communiqués officiels, déclarations authentiques & informations certifiées !

Prince héritier Muhammad ben Salman ; clarifications importantes sur terrorisme et extrémisme, et révélations sur Ben Laden

Au sujet de l’extrémisme. Que peut-il être fait pour y mettre fin ? Je comprends ce que vous êtes en train de faire à l’intérieur de votre Royaume, mais qu’en est-il de l’extérieur ?

Oui. Premièrement, l’Arabie saoudite ne répand aucune idéologie extrémiste. L’Arabie saoudite est la plus grande victime de l’extrémisme. Si j’étais Oussama ben Laden ou n’importe quel extrémiste ou terroriste, et que je voulais répandre mon idéologie et recruter des personnes, où est-ce que j’irai ? Irai-je au Maroc afin de recruter et répandre mon idéologie ? Ou peut-être en Malaisie ? Certainement pas. Si je veux répandre mon idéologie, je vais devoir aller en Arabie saoudite, là où tous les musulmans se tournent, dans le pays où il-y-a les deux Mosquées Saintes. Car si je répand mon idéologie là-bas, celle-ci atteindra le monde entier.

Et c’est ce qu’il se passa après 1979. Tous ces groupes extrémistes et terroristes avaient pris pour cible notre pays afin de recruter plus de personnes du Royaume, dans le but de répandre leur idéologie dans notre pays pour que celle-ci atteigne le monde entier. Et c’est ce qu’il s’est passé, nous avons été les premiers touchés et nous en avons payé le prix fort. Les premières opérations terroristes au monde frappèrent l’Arabie saoudite et l’Égypte dans les années 90. Oussama ben Laden manipulait certaines personnes au début des années 90 et nous avions donc demandé à ce qu’il soit arrêté. Il n’était pas en Arabie saoudite mais à l’étranger donc il devrait être arrêté. Mais le journal The Independent nous répondit en 1993 que Oussama ben Laden était un « combattant de la liberté pratiquant la liberté d’expression ». Vous pouvez retourner lire cet article de The Independent de 1993 sur Oussama ben Laden. C’était bien avant le 11 septembre 2001, 10 ans avant ! Nous disions que cet homme était dangereux, que c’était un terroriste, qu’il devait immédiatement être arrêté, et qu’à cause de lui nous avions eu des attaques terroristes en Arabie saoudite et en Égypte dans les années 90. Mais au lieu de cela, nous avons été accusés de réprimer la liberté d’expression, jusqu’à ce que les attentats du 11 septembre 2001 n’eurent lieu.

C’est donc très clair que ce sont nous les victimes, et c’est aussi très clair que nous sommes en première ligne, car ils ne peuvent pas recruter des gens et répandre leur idéologie s’ils ne le font pas en Arabie saoudite, et que nous leur faisons obstacle et que nous leur faisons la guerre. Et c’est ce que nous faisons aujourd’hui en Arabie saoudite. Il-y-a donc beaucoup de choses à faire. La première, c’est de combattre les terroristes, de les attraper, de les exécuter ou de les arrêter. Deuxièmement, c’est de combattre les extrémismes. En Arabie saoudite, nous traitons toutes les organisations extrémistes comme des organisations terroristes telle que celle des Frères Musulmans. Ces derniers sont dangereux et sont classés en tant qu’organisation terroriste en Arabie saoudite, en Égypte, aux Émirats arabes unis, ainsi que dans beaucoup d’autres pays du Moyen-Orient.

Et les gens ne deviennent pas terroristes comme-ça du jour au lendemain. La personne est au départ une personne normale et censée puis elle penche un peu dans l’intégrisme, puis un peu dans l’extrémisme, puis un peu plus dans l’extrême, jusqu’à ce qu’elle soit prête à devenir terroriste. Et le groupe des Frères musulmans participe à cette évolution. Quand vous regardez Oussama ben Laden, c’était un Frère musulman ! Quand vous regardez Al-Baghdadi le chef de Daech, il faisait parti des Frères musulmans ! Et concrètement si vous regardez chaque terroriste, vous verrez qu’il faisait parti des Frères musulmans.

Et vous savez quel est le plus grand danger ? Celui-ci ne se trouve pas au Moyen-Orient car ils savent que le Moyen-Orient a pris les bonnes mesures contre eux en Arabie saoudite, en Égypte, aux Émirats arabes unis, en Jordanie, et dans beaucoup d’autres pays. Leur but principal est de radicaliser les communautés musulmanes en Europe. Ils espèrent que l’Europe deviendra d’ici 30 ans un « continent des Frères musulmans », et contrôler les musulmans en Europe par le biais de leur groupe des Frères musulmans. Ceci sera donc bien plus dangereux que la guerre froide, que Daech, qu’Al-Qaïda, et que ce que nous avions pu voir dans l’histoire de ces 100 dernières années.

Combattre l’extrémisme ne se fait pas seulement en s’opposant aux extrémistes et en répandant la modération, bien que ceci en fasse parti. Mais il-y-a bien plus de choses qui devraient être faites comme identifier les groupes extrémistes et adopter des lois pour les combattre, ainsi que de répandre les informations qui nous permettront de reconnaître telle personne comme étant terroriste. Et ce n’est pas là porter atteinte à la liberté d’expression car vous devez faire attention, ces gens utilisent ce prétexte pour mener les gens au terrorisme.

Il-y-a donc beaucoup de choses qui devraient être traitées de manière différente. Nous essayons en Arabie saoudite d’apporter notre contribution, et nous avons fait beaucoup en terme de lois, de progrès sur le plan sécuritaire, de stratégie en matière de sécurité, et de système d’enseignement. Nous avons aussi fait beaucoup de choses durant ces trois dernières années et nous comptons faire plus dans le future, et nous faisons également beaucoup de choses avec beaucoup de pays à travers le monde. Cependant nous avons l’impression que les pays occidentaux essaient de combattre ces extrémistes en se limitant simplement à dire que l’Occident donne l’occasion d’accéder à la modération et à l’ouverture. Si vous voulez les combattre, vous devez les criminaliser dans vos lois.

Est-ce ce qu’il se passe en Arabie saoudite ?

Oui. L’organisation des Frères musulmans a été classée en tant qu’organisation terroriste depuis plusieurs années. Il-y-a les Frères musulmans et y compris les Sourouris. Il-y-a beaucoup de documentaires à travers le monde qui nomment les Sourouris de Wahhabites alors qu’en fait nous les appelons Sourouris en Arabie saoudite. Et ceux-là -les Sourouris- sont pires que les Frères musulmans car ils sont plus radicaux qu’eux au Moyen-Orient. Nous voilà donc avec les Frères musulmans incluant les Sourouris, mais dans nos lois ce sont tous des criminels, et dès lors que nous avons des preuves suffisantes contre eux, ils font alors face à la justice.

Quelle est selon vous la plus grosse erreur qu’aient fait les États-Unis au Moyen-Orient durant ces 15 / 20 dernières années ?

Premièrement, les erreurs arrivent toujours. Il-y-a toujours des fautes car nous sommes humains. Par conséquent un pays fera des fautes, tout comme un individu commettra lui aussi des erreurs. Mais ce que nous devons faire, c’est de faire notre possible afin que ces erreurs soient les plus petites possibles. Puis concernant les États-Unis, selon moi ils ont commis deux grandes erreurs. La première c’est qu’ils soient allés en Irak, ceci était une énorme erreur. Je crois que les États-Unis auraient dû s’en tenir à atteindre leurs objectifs en Afghanistan, et qu’ils auraient dû se concentrer sur la manière de faire de l’Afghanistan un pays de condition inférieure en un pays de condition normale. C’est donc là la première erreur. Et l’autre faute c’est que les forces américaines se soient retirées d’Irak et démantelaient l’armée irakienne. Ce sont donc ces deux grosses erreurs qui ont été à l’origine d’autres choses survenues au Moyen-Orient.

Extrait d’une interview publiée le 05.04.2018 sur le site du magazine américain Time [anglais]

(Visited 1 760 times, 1 visits today)