L'Arabie saoudite en français

Entre communiqués officiels, déclarations authentiques & informations certifiées !

L’Arabie saoudite explique comment elle soutient les Rohingyas depuis ces 70 dernières années

L’ambassadeur du royaume d’Arabie saoudite en Turquie a déclaré que le Royaume se tenait aux côtés des musulmans Rohingyas depuis 70 ans, que ça soit lors des rencontres internationales ou sur le terrain en délivrant des aides et des dons.

Cette déclaration est survenue dans un communiqué émis par l’ambassade saoudienne à Ankara au nom de l’ambassadeur Walid ben Abd Al-Karim Al-Khuraïdji, et que Daily Sabah a pu se procurer une copie de celle-ci dans laquelle il est dit :

« Le gouvernement du serviteur des Deux Saintes Mosquées, le roi Salman ben Abdelaziz Al Saoud qu’Allah le préserve, accorde une grande importance aux questions relatives aux droits humains et à la consolidation de la protection de ces droits sur le plan local et à l’échelle internationale.

L’Arabie saoudite agit dans ce domaine en fonction de son attachement à l’application de la loi islamique tolérante qui appelle à tous ce qui préserve la vie et la dignité humaine. Les responsables saoudiens avaient pris l’initiative de s’engager dans plusieurs accords internationaux capitaux concernant les droits humains et visant à lutter contre la discrimination raciale, la torture, et toute autre forme de traitement cruel, inhumain et humiliant, et cela depuis 1997.

Et concernant la question des Rohingyas, l’Arabie saoudite n’a pas ménagé ses efforts face au drame humain que vivent les musulmans de cette province de Birmanie. Les sages responsables saoudiens sont des meneurs qui agissent et non qui s’arrêtent qu’aux paroles. Et toute personne qui exagère sur le rôle du royaume saoudien dans cette cause, qu’elle retourne aux annales de l’histoire afin de connaître l’étendue des positions nobles qu’avait tenue l’Arabie saoudite vis-à-vis des Rohingyas au cours de ces 70 dernières années. Le royaume saoudien faisait partie des premiers pays ayant soutenu la cause des Rohingyas lors des rencontres internationales et au Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Tout comme l’Arabie saoudite avait condamné le gouvernement birman refusant de reconnaître les Rohingyas en tant que citoyens depuis 1982 sous prétexte qu’ils seraient des migrants bengalais illégaux.

Cette situation déboucha donc sur la restriction de leur liberté de circulation et une grande difficulté pour eux de bénéficier des droits humains les plus primaires tels que le droit à l’alimentation et les services de santé. L’Arabie saoudite ne s’est pas contentée de cela non plus, au contraire elle avait fait un don de 50 millions de dollars à cette minorité musulmane via des programmes de réhabilitation de la santé et de l’éducation. Tout comme elle avait commencé à les accueillir depuis 1948 au point qu’il y ait aujourd’hui 300 000 Rohingyas en Arabie saoudite.

Et si nous devions juger la position de l’Arabie saoudite par rapport aux Rohingyas juste sur le plan des déclarations, le royaume saoudien a condamné à plusieurs reprises les actes de violence perpétrés à l’encontre de la minorité musulmane et ce qu’elle subit comme exécutions, viols, expulsions forcées de la population, persécutions, et campagnes de nettoyage ethnique. Et c’est ainsi que les condamnations de l’Arabie saoudite ne cessaient de se suivre les unes après les autres, et la dernière en date était celle émise par le ministère saoudien des affaires étrangères suite aux dernières exactions ayant visé les musulmans rohingyas et dans laquelle il a été rapporté ce qui suit : “Représentant le cœur du monde islamique et ressentant les espoirs et les souffrances des musulmans, l’Arabie saoudite a par conséquent demandé un projet de résolution condamnant les violations des droits des musulmans rohingyas et l’incendie de leurs mosquées”.

Tout comme le royaume saoudien s’est empressé d’ailleurs de prendre plusieurs mesures dont la première fut de rapidement remonter la situation des Rohingyas à l’échelle internationale et d’entrer en contact immédiatement avec le secrétaire général des Nations unies, ce qui engendra pour le coup une condamnation rapide de l’ONU. L’Arabie saoudite avait aussi contacté les pays influents siégeant au Conseil de sécurité afin que la question des Rohingyas soit examinée dans les travaux du Conseil et que ce dernier soit parfaitement au courant des exactions commises.

Et en qualité de leader de la communauté musulmane, l’Arabie saoudite continuera de mener ses efforts et de sensibiliser ses contacts internationaux afin de trouver une solution à cette catastrophe ».

Publié le 06.09.2017 sur le site du quotidien turc Daily Sabah [arabe]

Publié le 06.09.2017 sur le compte Twitter de l’ambassade d’Arabie saoudite en Turquie – @KSAembassyTR

(Visited 1 849 times, 1 visits today)