L'Arabie saoudite en français

Entre communiqués officiels, déclarations authentiques & informations certifiées !

« La coalition commet des crimes de guerre au Yémen » : L’Arabie saoudite dément formellement et éclaircit sur les procédés

De récentes accusations prétendent que des crimes de guerre ont été commis par la coalition au Yémen et cela en ciblant délibérément des civils. Le Royaume d’Arabie saoudite dénie fermement ces calomnies. La coalition n’a pas bombardé intentionnellement des civils, et toute accusation de telles intentions n’est que fausse prétention répandue par ceux qui supportent les rebelles qui détruisent le Yémen.

L’intervention menée par le Royaume au Yémen a débuté antérieurement cette année et cela en réponse aux demandes de soutien formulées par le gouvernement yéménite du président Abd Rabbouh Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale, et qui en accord avec l’article 51 de la Charte des Nations Unies fit appel à une coalition de 10 pays incluant l’Arabie saoudite, et ce afin de ramener la paix au Yémen.

Hadi lança cet appel car les Houtis et les forces de -l’ancien président- Saleh ont choisi la voie de l’agression. Tandis que l’Arabie saoudite n’eut de cesse de déclarer que la solution pour contrer la division au Yémen était d’ordre politique, ces mêmes forces ont refusé de participer aux négociations.

Les frappes aériennes menées et réalisées au Yémen par la coalition visaient la milice Houti soutenue par l’Iran et installée au nord dans son fief à Sa’da. Cette milice et ses supporters ont mené des attaques sur le territoire saoudien. De là, le Royaume entreprit des actions afin d’assurer sa propre défense et ce en attaquant ceux qui ont planifié d’attaquer son territoire.

Avant que les frappes aériennes ne commencent, le brigadier-général Ahmed Assiri indiqua aux yéménites de rester loin des bastions des Houtis afin de préserver leur sécurité. Toutes les précautions ont été prises pour éviter la mort de civils. Des armes de précision furent utilisées sur des cibles qui furent à la fois identifiées et vérifiées par un Conseil multinational qui examine avec beaucoup de précaution les coordonnées des cibles afin d’assurer qu’elles n’impliquent pas des civils ou des éléments militaires non nécessaires.

Le rapport accusant la coalition de crimes de guerre est gravement fallacieux. Aucune tentative n’est faite afin d’expliquer la raison de l’émergence du conflit, et aucune mention n’est faite des actions menées par les Houtis contre des civils. Aucune critique n’est faite des attaques de Houtis et des forces de -l’ancien président- Saleh contre les religieux saoudiens, les villages et villes yéménites, ou le fait qu’ils aient bloqué à maintes reprises l’aide humanitaire crucial destinée à la population yéménite.

Ces préjugés rendent le rapport si mensonger et si partial, qu’il devient au mieux inutile et au pire malveillant. Et comme la coalition cherche à réinstaurer le gouvernement yéménite légitime et à libérer le peuple yéménite du fléau des rebelles, il fera tout ce qui est en son pouvoir pour éviter de blesser des civils. Le but de la coalition est juste d’apporter la paix et l’ordre au Yémen. Toute accusation disant que les civils sont ciblés intentionnellement par la coalition n’est que de la pure propagande disséminée par ceux qui utilisent le Yémen comme base de leur agenda révolutionnaire et violent.

Publié le 07.10.2015 sur le site de l’ambassade saoudienne à Londres [anglais]

(Visited 406 times, 1 visits today)