L'Arabie saoudite en français

Entre communiqués officiels, déclarations authentiques & informations certifiées !

L’Arabie saoudite mène la guerre au terrorisme et à son financement depuis de longues années

Lutte anti-terroriste intensifiée

Après les attentats ayant touchés les États-Unis le 11 septembre 2001 et Riyad en 2003, l’Arabie saoudite a intensifié sa lutte dans la guerre contre le terrorisme. Ce combat a été conduit sur trois fronts simultanément : la traque des terroristes, le gel de leurs financements et la guerre contre la pensée extrémiste.

Chasse des terroristes

L’Arabie saoudite a implacablement poursuivi les terroristes dans le Royaume et dans le monde entier et les a traduit en justice. Les forces saoudiennes ont tué ou capturé de nombreux membres, y compris quelques leaders terroristes.

Les autorités saoudiennes ont découvert de vastes caches d’armes, du matériel destiné à la fabrication d’explosifs et d’autres engins comme des dispositifs de communication sans fil, des ordinateurs, des cartes d’identité et des prospectus appelants à commettre des actes terroristes. Ces perquisitions fructueuses – qui n’ont pas cessé – continuent à nuire à la capacité des terroristes de lancer des attaques dans le Royaume et à l’étranger.

L’Arabie saoudite a coopéré étroitement avec d’autres pays pour traquer et arrêter les terroristes. En 2003, l’Arabie saoudite et les États-Unis avaient mis au point un groupe de travail commun afin de traiter des attaques terroristes. Ce groupe de travail permet aux forces de l’ordre et aux services de renseignements de travailler ensemble et de mener des opérations communes.

Le Royaume travaille aussi avec la communauté internationale dans le but de mettre en place des processus destinés à perturber le mouvement des terroristes et il a signé des accords avec d’autres pays pour l’extradition des criminels.

Gel des fonds destinés aux terroristes

L’Arabie saoudite était un des premiers pays à agir contre le financement des terroristes en gelant en 1994 les avoirs d’Oussama ibn Laden. Depuis, l’Arabie saoudite a fait beaucoup d’efforts pour identifier et arrêter les sources financières qui peuvent soutenir le terrorisme.

Le Royaume a mis en place des mesures de contrôle financier de premier plan qui sont parmi les plus strictes au monde. Ces mesures de contrôle financier incluent de réelles restrictions sur les associations de bienfaisance, tout en reconnaissant que la bienfaisance est un principe central de l’Islam et une partie importante de la culture saoudienne. Aujourd’hui, toutes les donations caritatives sont contrôlées de très près par une organisation de surveillance.

En 2002, les États-Unis et l’Arabie saoudite avaient bloqué les comptes de la branche somalienne et bosniaque de Al-Haramain, une organisation non gouvernementale internationale basée au Royaume. En 2003 et 2004, les deux pays avaient ensemble désigné dans plusieurs publications que des associations caritatives islamiques finançaient le terrorisme international, y compris les branches de la Fondation islamique Al-Haramain, celle de Bosnie renommée Vazir et celle du Liechtenstein nommée Hochburg AG.

En 2004, les États-Unis, l’Arabie saoudite et la Grande-Bretagne avaient conjointement gelé les avoirs du « Mouvement pour la Réforme islamique du monde arabe » de Saad Al-Fagih basé à Londres et cela pour avoir prétendu avoir apporté un soutien au groupe terroriste Al-Qaida.

L’Arabie saoudite a également travaillé avec les États-Unis dans d’autres domaines afin de bloquer le financement des terroristes. En 2003, un groupe de travail commun avait été mis en place dans le but de fournir un contrôle financier des fonds potentiellement destinés au terrorisme.

En plus des États-Unis, l’Arabie saoudite a aussi coopéré avec d’autres pays et des services de renseignements internationaux. Peu de temps après le 11 septembre 2001, l’Arabie saoudite avait rejoint le groupe des Ministres des Finances et Gouverneurs des banques centrales des pays du G20 pour développer un plan d’action agressif destiné à l’identification et au gel des avoirs des terroristes à travers le monde.

L’Arabie saoudite a rejoint plus de 70 pays dans la ratification de la Convention internationale pour la répression du financement du terrorisme, tandis que sa banque centrale, l’Agence monétaire de l’Arabie saoudite (SAMA), a introduit de larges mesures afin d’empêcher la circulation des fonds vers les terroristes.

Combattre la pensée terroriste

L’Arabie saoudite a pris des mesures pour combattre la pensée qui inspire et justifie les actes de terreur, de haine et de violence. L’Islam est une religion de paix, de bonté et de tolérance, et le Royaume fait tout ce qu’il peut afin d’éduquer les gens sur les vrais principes de la foi islamique.

L’Arabie saoudite redynamise son système éducatif pour renforcer ces valeurs à la fois dans les classes et aussi dans les manuels scolaires. Pour promouvoir la modération et la tolérance, les articles intolérants sont enlevés des manuels scolaires et les programmes d’études sont conçus dans le but de favoriser la pensée critique.

Ce message de paix est renforcé dans les mosquées par les savants religieux saoudiens et les responsables religieux n’ont cessé de dénoncer le terrorisme comme étant contraire à l’esprit de l’Islam. Le Royaume surveille les mosquées et les écoles religieuses pour s’assurer qu’ils ne fassent pas la promotion de l’intolérance.

Parmi les autres efforts entrepris afin de promouvoir la modération il-y-a une campagne publique de sensibilisation pour informer les saoudiens de l’extrémisme et du terrorisme et de leurs effets sur la société et la culture du pays. La campagne inclut des messages d’intérêts public, des publicités et des programmes de télévision ciblés.

De 2003 à juin 2006

  • Les forces saoudiennes ont tué plus de 100 terroristes.
  • Tous les terroristes inscrits dans la liste saoudienne des 26 plus recherchés ont soit été tués, capturés, ou livrés.
  • Le Royaume a publié une seconde liste des 36 plus recherchés, et 17 parmi eux ont soit été tués ou incarcérés.
  • Plus de 800 individus ont été arrêtés pour avoir été soupçonnés d’activité terroriste ou de soutenir le terrorisme.
  • Les forces saoudiennes ont empêché plus de 50 actions terroristes qui étaient planifiées.
  • Plus de 90 agents de sécurité saoudiens ont été tués et plus de 200 ont été blessés en combattant le terrorisme.
  • Un certain nombre de cellules de Al-Qaida ont été démantelées.
  • Un grand nombre de caches d’armes ont été saisis.
  • L’Arabie saoudite et les États-Unis ont mis au point deux groupes de travail communs afin de lutter contre le terrorisme et de bloquer les fonds destinés aux terroristes.
  • Des suspects ont été extradés vers un certain nombre de pays, y compris les États-Unis.

Brochure « Saudi – US Relations » publiée sur le site de l’ambassade saoudienne à Washington, p.12 – 14 [anglais]

(Visited 229 times, 1 visits today)