L'Arabie saoudite en français

Entre communiqués officiels, déclarations authentiques & informations certifiées !

L’Arabie saoudite finance à grande échelle l’antiterrorisme à travers le monde

Déclarations publiques de hauts fonctionnaires saoudiens et de savants religieux

Etant le lieu de naissance de l’Islam et le foyer des deux Mosquées Saintes, le royaume d’Arabie saoudite rejette les extrémistes et les terroristes qui visent à renverser la foi islamique. Les officiels saoudiens et les érudits religieux ont longtemps exprimé leur condamnation du terrorisme et de l’extrémisme.

Le Gardien des Deux Mosquées Saintes, le roi Abdallah ibn Abdulaziz, le 29 août 2014 : « Les maux de terrorisme doivent être battus avec force, raison et rapidité ».

Le Gardien des Deux Mosquées Saintes, le roi Abdallah ibn Abdulaziz, le 1 août 2014 : « Je lance un appel aux leaders et aux savants de la nation islamique à effectuer leur devoir envers Dieu Tout-puissant et à se tenir debout face à ceux qui essayent de détourner l’Islam afin de le présenter au monde comme une étant une religion extrémiste, haineuse et terroriste, et de dire la vérité sans craindre qui que ce soit. Notre nation passe aujourd’hui par une étape critique et historique, et l’histoire témoignera contre ceux qui ont été les outils des ennemis afin de disperser et déchirer la nation, et qui ternissent l’image pure de l’Islam ».

Le Gardien des Deux Mosquées Saintes, le roi Abdallah ibn Abdulaziz, le 27 juillet 2014 : « Ces groupes sont devenus un outil facile pour les ennemis de l’Islam qui les utilisent pour terroriser et tuer des innoncents, et cela en changeant le sens du Coran et l’interprétation de la loi islamique afin d’arriver à leurs buts et leurs intérêts personnels ».

Le Conseil des Grands Savants, le 17 septembre 2014 : « Le terrorisme est un crime atroce, une injustice et une agression rejetée par la loi islamique ». Le conseil invite les érudits religieux « à faire leur devoir et de guider encore plus les gens dans cette sérieuse question afin de clarifier la vérité ».

Le grand moufti d’Arabie saoudite, le cheikh Abdulaziz Al-AsShaikh, qui est aussi le président du conseil des Grands Savants et le président général des recherches scientifiques et de la délivrance des fatwas, le 19 août 2014 : « Les idées extrémistes, le radicalisme et le terrorisme n’appartiennent à l’Islam d’aucune façon. Ils sont plutôt le premier ennemi de l’Islam et les musulmans sont leurs premières victimes comme on peut le voir avec les crimes du prétendu Daech, al-Qaeda et leurs groupes affiliés ».

L’ambassadeur saoudien des États-Unis, Adel ibn Ahmed Al-Jubeir, le 20 août 2014 : « Aucune religion et aucune foi ne tolère le meurtre d’une personne innocente. Selon l’Islam, le meurtre d’une âme innocente équivaut au meurtre de l’humanité toute entière. Nous ne pouvons pas rester silencieux tandis que cette bande indigne de terroristes et de vicieux commettent des actes de violence blâmables et tuent des innocents n’importe où ».

L’ambassadeur saoudien des États-Unis, Adel ibn Ahmed Al-Jubeir, le 13 août 2014 : « Le terrorisme n’a aucune foi, aucune nationalité, aucune appartenance ethnique et aucune humanité. Il appartient à la communauté internationale de collaborer afin de débarrasser notre monde de ce fléau ».

Initiatives et efforts dans la lutte contre le terrorisme et son financement

Le terrorisme international menace le royaume d’Arabie saoudite, ses partenaires et la communauté internationale. La mise en déroute de l’ennemi terroriste exige des politiques appropriées, des efforts gouvernementaux accordés et une coopération internationale.

Lutte contre le terrorisme :

Le Gardien des Deux Mosquées Saintes, le roi Abdallah ibn Abdulaziz a appelé il-y-a plus de 10 ans de cela à l’établissement d’un centre international de lutte contre le terrorisme, ayant par là la ferme conviction que le terrorisme peut être combattu de manière efficace avec la collaboration étroite des nations dans l’ensemble des domaines, y compris le partage d’informations.

En 2005, l’Arabie saoudite avait accueilli à Riyad l’historique Conférence internationale sur la lutte contre le terrorisme où plus de 55 pays avaient participé et pendant laquel il fut unanimement adopté la fondation du Centre des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme. En 2008, le roi Abdallah avait fait une promesse de don de 10 millions de $ aux Nations Unies pour fonder le Centre, et en 2011 l’Arabie saoudite avait signé un accord avec l’ONU afin de lancer le Centre des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme. En août 2014, le roi Abdallah avait adressé un don au Centre de 100 millions de $ afin d’améliorer ses capacités et de mieux aider les pays à combattre le terrorisme. En février 2014, le roi Abdallah publia un décret royal sur l’antiterrorisme. Le décret appuyait le fait que les actions terroristes, y compris l’adhésion à des organisations terroristes et la participation à des hostilités en dehors du Royaume ne seraient pas tolérés.

L’Arabie saoudite continue de prendre des initiatives efficaces dans son soutien au pays luttant contre le terrorisme à travers le monde. Parmi ces initiatives il-y-a :

  • Le Liban : L’Arabie saoudite a fait don d’1 milliard de $ aux services de sécurité libanais pour combattre le terrorisme. Cette aide n’est pas incluse dans les 3 milliards de $ que l’Arabie saoudite avait promis au Liban en décembre 2013 pour renforcer les capacités des forces armées libanaises.
  • Le Yémen : L’Arabie saoudite est le plus grand donateur d’aide humanitaire au Yémen. Son aide a aidé le pays à améliorer sa formation dans la lutte contre le terrorisme et a développé les compétences et la collecte d’informations du Yémen afin de combattre la diffusion de terrorisme.
  • L’Irak : L’Arabie saoudite a fait don de 500 millions de $ au peuple irakien, indépendamment de la religion ou l’appartenance ethnique, afin d’aider les Irakiens à surmonter les épreuves qu’ils ont vécus et de les aider aussi à contrecarrer la diffusion de l’extrémisme.
  • L’Arabie saoudite a aussi fourni un soutien financier à d’autres pays tels que l’Égypte, la Jordanie, le Pakistan, l’Afghanistan et la Mauritanie, et cela dans le but de les aider à augmenter leurs capacités de lutte antiterroriste.

Lutte contre le financement du terrorisme :

Les réseaux terroristes se développent avec le financement illégal souvent caché derrière des organisations caritatives. Pour contrer cette menace, l’Arabie saoudite a mis en place un des systèmes de contrôle financier les plus stricts au monde afin d’empêcher les fonds déstinés à soutenir le terrorisme.

  • Toutes les institutions financières saoudiennes ont mis en œuvre les 40 recommandations du Groupe d’action financière (GAFI) du G8 quant au blanchiment d’argent et les huit recommandations quant au financement du terrorisme.
  • Les associations caritatives saoudiennes ont l’interdiction de transférer de l’argent à l’étranger. La collecte d’argent dans les mosquées et les places publiques est interdite.
  • L’Agence monétaire de l’Arabie saoudite offre des programmes et a mis en œuvre un programme technique pour former les juges et les enquêteurs sur les questions juridiques impliquant le financement du terrorisme, les méthodes de blanchiment d’argent, les exigences internationales en matière de secret bancaire et les méthodes exercées par les criminels dans l’échange d’informations.
  • L’Arabie saoudite travaille étroitement avec les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l’Italie, le Canada, l’Australie et d’autres partenaires afin de combattre le financement du terrorisme à l’échelle mondiale.

Vaincre l’extrémisme :

Etant le foyer des Deux Mosquées Saintes, l’Arabie saoudite ne tolérera pas les extrémistes qui font une mauvaise utilisation de la religion pour mettre à execution des plans indignes. Afin de combattre cette menace, les hommes politiques saoudiens et les savants religieux ont clairement fait savoir leurs condamnations des actes terroristes et ont rabaissé avec force et vigueur les idéologies terroristes déviantes.

  • A travers le ministère des Affaires islamiques, l’Arabie saoudite a lancé un travail de vérification dans tout le royaume afin de s’assurer que les mosquées n’aient pas été utilisées comme sources de l’extrémisme.
  • Le conseil des Grands Savants religieux a publié une fatwa sur l’interdiction du terrorisme et sur le financement de ce dernier, et il a déclaré que soutenir le terrorisme de quelconque manière qu’il soit est une violation de la loi islamique.
  • Afin de combattre la diffusion et l’appel des idéologies extrémistes parmi la population, le royaume saoudien a entamé un programme de contre-radicalisation. Ce projet instruit les groupes à risque au sujet des dangers de l’extrémisme violent et offre des issues positives et alternatives.

Publié en septembre 2014 sur le site de l’ambassade saoudienne à Washington [anglais]

(Visited 5 021 times, 7 visits today)